mardi 5 juin 2012

Les Yeux dans les Seins


J’avais rendez-vous avec Zack et Iggy dans une taverne de Cancun, au doux nom de LE TABOURET CREOLE, au menu évocateur et donnant appétit. Ils étaient arrivés en premiers et mataient déjà la serveuse, Rita, qui les aguichait en remuant son popotin sous sa jupe arrondie de froufrous et tabliers.

« Alors les loustics, on vous serre juste la pince ou vous prenez quelque chose ?»

« Deux cafés. « lança Zack, en la zyeutant de la tête au pied pour lui faire honneur. 

Elle tourna les talons en imaginant dans son dos les yeux exorbités et les pensées fumeuses. Elle faisait de même avec les copines, quand passait un matou au petit cul rebondi et qu’elles se laissaient imaginer la longueur du barzingue coulissant. Elle amena les cafés rapidement, calculant un rythme de passage qui, si elle savait s’y prendre, les amènerait à laisser toutes leurs pièces d’or…Une main sur une hanche, elle balançait sa féminité en une croupe aguicheuse et facile qu’elle agrémentait d’un sourire ravageur. Au détour d’un va-et-vient aux cuisines, elle arrangeait son corsage en descendant au mieux le balconnet qui bientôt laisserait voir le plus profond de leurs espérances.

Je rejoignais mes deux amis et saluais la demoiselle. Des cigarettes écrasées et des tasses vides jonchaient déjà sur la nappe à carreau, traces de leur attente, et ils me saluèrent façon détachée comme si le seul spectacle qu’ils captaient de leurs antennes était cette Rita aux cheveux blonds qui allait et venait. J’étais moi-même sous son charme et je commandais dans la foulée quelques tournées de bière pour faire revenir la belle devant nos langues affamées.


Les coutures de la belle n’eurent plus de secrets pour nous au long d’une longue nuit blanche pendus aux allers et venues de Rita, et zigzaguant jusqu’à la porte au petit matin, nous lui dîmes au-revoir plongeant une dernière fois nos regards embrumés dans sa beauté et notre envie…


Photo du haut : Iggy Pop et Tom Waits, dans COFFEE AND CIGARETTES de Jim Jarmusch. (2003)

10 commentaires:

  1. Le billet est léger, la poitrine est lourde, le reste on s' en balance!

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends mieux ton titre quand je vois ta photo ! lol

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. C'est pas l'essaim qui fait l'abeille :-))

      Supprimer
  4. De quoi s'étouffer avec ... ou fantasmer ^^

    RépondreSupprimer