mardi 17 juillet 2012

Le Tchat à la Voisine


…Je me réveillais au petit matin, seul dans la paillotte et cherchais un crouton de pain pour déjeuner. Au milieu des affaires étalées de la cuisine à la chambre, je découvrais même l’adresse e-mail de ma chère et mystérieuse voisine. Je rentrais chez moi, en emportant le sésame, bien décidé à parcourir les flux Internet jusqu’à la fin des temps et la retrouver…

Mes premiers mails restèrent sans réponse, malgré un ton courtois et une othographe irréprochable. Quand le 12ème soir, juste avant la fin de ma location, je reçus ce mail énigmatique et laconique :

« Cher Pirate, j’ai du m’absenter pour raccompagner mon amie sur son île en Europe. On peut néanmoins partager l’amitié. Les Océans virtuels n’éclaboussent pas comme les élans amoureux, j’ai oublié ma serviette là-bas de toute façon. A plusse Capitaine. Moi »

Je restais longtemps interloqué de ce message mais vu nos relations antérieures, je me disais que cette réponse était comme un aveu. Je relançais la belle avec plus d’enflammades et de jolis mots tels « galinette », « tu as ébouriffé mon tricorne, tu sais » ou même « my love ». J’avais déjà une expérience ou deux de bloggeuses alanguies sous le charme de mes missives virtuelles et je me requinquais à taper ces mots doux, tout ça me rappelant ma jeunesse et les aventures avec Lilly ou Cameron. Rhaâaaa !!!

Nos mots dépassèrent vite nos pensées et je me surpris à réfléchir aux marées et horaires des longs courriers vers l’Europe…Que Nenni ! J’envoyais de mon île un pigeon voyageur à mon ami le Magicien, et je reçus rapidement une fiole contenant un logiciel imprégné d’un onguent aux vertus maritimes et inter-temporelles.


Un port USB accueillit le miracle sur mon ordi et je glissais aussitôt mes mains à travers la vitre. Je sentais le corps émoustillé de ma voisine qui me tirait vers elle, et décidant soudain après estimation du format de l’écran d’un voyage plus accompli, je passais entièrement pour rejoindre mon aimée…

( A Suivre )

13 commentaires:

  1. Passer à travers l'écran pour rejoindre l'être aimé, beau programme...
    Si seulement c'était possible, je ferai souvent le voyage vers mes amants lointains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu pourrais venir prendre l'apéro à la maison, Aurélie !

      Supprimer
    2. Les voyages forment la jeunesse... ;-)

      Supprimer
  2. Passez de "Galinette à "My love" ... hé bé mon Jack elle t'émoustille vraiment!!!!! ^^
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais dans mes textes je me lâche un peu c'est pour de faux...*Quoi que ;-))

      Supprimer
  3. Bonsoir Rackham le Rouge ! Ainsi la correspondance avec cette internaute fut des plus croustillantes et pleine de tendresse ....Je te souhaite un superbe été et je reviens vite lire la suite !

    C'est tout en musique chez moi , si celà te dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jerry, bonnes vacances et je retournerais te visiter !
      J'aime la musique aussi ^^

      Supprimer
  4. Cool! Merci à toi ! je vais lire le nouveau billet sur la voisine Rock (joli jeux de mots , tabernacle !) !

    RépondreSupprimer
  5. Pouvoir passer à travers l'écran peut être parfois très tentant, mais en même temps être obligé d'attendre le retour de la personne désirée n'est pas sans un certain plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimes le vice de l'attente, ce désir inassouvi momentané...
      Moi suis pas comme ça, allume-vite ton ordi ;-)))

      Supprimer
  6. Hum impressionnant ce voyage sur les rail du virtuel.
    Bisos ☺♪♪♫♥
    Domi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bin, avec des petites méninges on arrive à tout... :)

      Supprimer