mardi 16 octobre 2012

L'Homme de Couleur


Quelquefois le monde dans lequel on vit, recèle ses propres maux liés aux différences…

Il était une fois un monde bien au-delà des mers des Caraïbes, et très loin de l’île du Crâne et des tavernes de Cancun. Là-bas, un nuage gris avait du rester trop longtemps au dessus des rues et des gens car il ne subsistait plus de couleurs. Plus la moindre petite parcelle de rouge ou de jaune, plus de papillons aux ailes bleues ou de fleurs des champs violettes. On aurait dit que le cinéma noir et blanc avait envahi cette Cité mais on s’était habitué, et puis c’était comme ça…

Johnny avait grandi ici et ne connaissait que ce gris du matin au soir. Pourtant sa bonne humeur était de mise et il n’avait de cesse de rire. Il était très heureux naturellement, mais encore plus depuis qu’il avait rencontré Jessica. C’était une belle brune et son teint en camaïeu de gris avait une douceur infinie…Johnny aimait Jessica et Jessica aimait Johnny, et rien au monde n’aurait pu les séparer.

Pourtant un jour, Johnny partit à la capitale pour faire les études dont il rêvait et devenir un grand clown de cirque ! Il fit des stages et les plus grands artistes l’encouragèrent dans sa vocation et lui apprirent les plus grands tours. Et une fois son apprentissage terminé et son métier su sur le bout des doigts, il revint retrouver Jessica dans sa Cité car bien sûr, car il ne pouvait vivre sans son grand amour.

Jessica était chanteuse et se produisait au Black Cat tous les soirs. Il venait la voir dans sa loge après le spectacle mais ce n’était plus ça. Feignant souvent de le voir, tout juste si elle lui adressait la parole. Les autres étaient aussi distants et Johnny en fut très affecté. Il la regardait pourtant toujours avec amour en train de se maquiller ou de se poudrer le nez, et sa longue chevelure noire encadrait avec perfection son teint d’un gris magnifique !

Il venait de moins en moins souvent la voir mais quelquefois il arrivait en costume de scène pour la faire rire ou briller un peu à ses yeux.

Pourtant rien n’y fit, car il était devenu pour elle un homme de « couleur »…



Le cœur brisé il prit un bateau qui l’emmena très loin, presque au-delà des mers. Et malgré tout son amour, il ne la revit plus jamais.


10 commentaires:

  1. La plus belle vamp du monde des toons! J'adore, mais elle est rousse incendiaire normalement, c' est original de la dépeindre en noir et blanc...Va de l' avant mon capitaine, rien ne vaut le monde en couleurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je me suis servi de ce prénom Jessica pour mieux faire passer ce conte...Rien à voir avec la femme de ce Roger Rabbit (même si j'ai lié son nom pour une fausse piste :)
      Bien sûr, le monde est mieux en couleurs, et nous en sommes les meilleurs exemples !
      Smouches ma belle lectrice de mon coeur ♥

      Supprimer
  2. Il y avait longtemps que je n'étais venu sur ton pont Capitaine...
    J'ai déserté...
    Les couleurs sont faites pour voyager et lorsqu'elles nous quittent, le délavé nous envahie.

    Bises Jack, et comme dit la rousse:"Va de l'avant mon capitaine"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de la visite, Cortisone, ta couleur manquait sur le pont de mon navire...

      Je vais aller de l'avant, j'aime mes aventures maritimes mais aussi d'autres cieux où je raconterais d'autres histoires ! ^^
      Besos chère amie moussaillonne, bonne route à toi aussi ♥

      Supprimer
  3. Voilà un bien joli texte sur la différence. Et pourtant quand on réfléchit, le gris est aussi un mélange de couleurs. Alors l'espoir est toujours permis et si Jack revient du delà des mers, peut-être qu'une goutte de rose ou de jaune illuminera le gris souris.
    Bisos ♪♫
    Domi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les goûts et les couleurs...

      Besos Domi ♥ ♫♪

      Supprimer
  4. Bouhhh ! Elle est triste ton histoire
    Fait vite revenir Johnny et que de son enthousiasme il redonne des couleurs non seulement à Jessica mais à tout ce petit monde qui vit dans le gris ....L’optimisme comme le soleil l'emporte toujours et si quelques récalcitrants trainent la savate, toi pirate, tu sauras vite les mettre au pas ...
    Ce marin, froid, soleil et ciel bleu ...Je t'en envoie pour t’aider dans ta tâche
    Lleno de besitos Jack

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu triste mais pleine de profondeur cette histoire...

      On est toujours le dénigré de quelqu'un qui vous voit de sa lorgnette :)
      Le racisme commence toujours par la vanité de ses propres couleurs, puis au dénigrement des autres, etc.

      Joli ton bleu chilina, je t'envoie mon or et azur de l'île du Crâne !
      Besos ♥

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup l'image du nuage gris qui stagne trop longtemps au-dessus du monde, même s'il y a une certaine désespérance à cela.
    Je vois que tu voyages toujours en contrées lointaines et fantastiques Pirate!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le grisé du monde est un puits où quelques artistes viennent tremper leurs pinceaux...Comme tous les écrivains qui bougent pas de chez eux, je voyage avec mon stylo et je prends même le thé avec mes visiteuses préférées!

      Un sucre ou deux, Yaëlle ? Besos... ♥

      Supprimer