vendredi 5 octobre 2012

La Cape de Batman


J’arpentais depuis quelques jours les ruelles sombres d’un pays qui avait perdu son soleil et vivait une longue nuit qui durait depuis des semaines. C’était un vieux sortilège d’un indien qui avait envoûté la région et la punissait d’un mal qu’il avait subi…Le vieux devait être rancunier car cela commençait à durer.

Perdu à mon tour dans la pénombre, je cherchais la maison Sanders qu’on m’avait recommandé pour y planter gîte et partager couvert pour quelques pièces. Je me perdais encore et encore, tournant d’une impasse à une autre ruelle quand je tombais sur un géant accompagné d’un chien horrible qui semblait sortir du fin fond de l’enfer.

Ses oreilles pointues ressemblaient à celles d’un animal et quand il leva un doigt pour murmurer quelque chose, je lançais mon pied entre ses jambes puis cognais de mes poings à répétition dans son estomac comme un forcené. L’homme s’écroulait comme une masse et transi par le froid depuis la nuit tombée, je lui volais son immense cape pendant que son chien me laissait faire en échange d’un caramel.

J’endossais mon trophée quand tout à coup, je semblais mieux voir, l’habitude sans doute de mes yeux.à l'obscurité. J’étais comme téléguidé pour trouver mon adresse quand je tombais nez à nez sur la pancarte « Maison Sanders » et j’en étais ravi. Je sonnais et une dame âgée me recevait comme un familier en me présentant les autres convives de la demeure. Mon odorat était invité par la bonne soupe posée et fumante sur la table et j’échangeais quelques sourires avec des demoiselles bienveillantes qui entamaient avec moi une ronde de cuillères plongeant dans nos assiettes.

Une grande brune me regarda plus particulièrement et lisait-elle si vivement dans mes pensées que le repas fini, nous étions déjà accouplé sous l’édredon de ma chambre comme des amants accomplis. Elle caressait mon ventre et j’étais étonné moi-même de ma vigueur, les fesses râpées par la toile de cette étrange cape volée dans la nuit…

« Tu dors ? » me chuchota Katia.

Je retournais le lendemain à l’école maritime, content d’avoir trouvé refuge, couvert et volupté sous le même toit jusqu’à oublier l’existence de ce manteau étrange qui m’avait porté chance. Mais dont j’avais gardé la force et la confiance qui m’avait envahi cette nuit et pour toujours.

Celles d’un futur Capitaine, nommé Jack Rackham…


(Mémoires d’un Capitaine- Extraits)

Dessin de Batman par...X.

8 commentaires:

  1. Rhooooo le voile est enfin levé... Sur la légende de Jack ! Il n'en finira point de m'étonner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bin voui, tu sais tout à présent...
      Biesos chère Maia : ))

      Supprimer
  2. Comprends mieux le fantasme du costume ^^ chez certaines femmes .
    Bises Jack

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a pas que les militaires, oui...
      Bises Victoria ♥

      Supprimer
  3. Désolée les mecs, je suis amoureuse de Batman...

    RépondreSupprimer
  4. Ah tout a commencé comme ça ! Quel beau cadeau que cette cape.
    Bisos Jack <<<☺
    Domi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle cape n'a pas de prix...Bisos Domi ♥

      Supprimer