vendredi 5 juin 2009

Le Jour Où...


J’étais allongé sur le plancher de la cuisine, le nez entre les pages de ce fameux livre : 
Book of the Cook and Sorcellery. Sorcery était le véritable mot à utiliser, mais c’était écrit, c’était écrit…
Je me régalais des recettes telle la « Lampée de veau mode Trafalgar » ou « Lichette flambée de Tripoux caramel » et je tournais les pages avidement jusqu’au prochain guet-apens culinaire. Je me retrouvais propulsé des années en arrière par la force des choses, cette force s’appelant une virée en ville imprévue de Bosco, notre chef-cuistot. Nous avions bien sûr passé un « accord » et sa démarche déhanchée en descendant du bateau me disait que j’y étais allé un peu fort. Mais je me rappelais bien sa fougue pour un dessert aux fraises ou un gigot Marengo…

J’étais donc pour un jour cuistot du Poséidon et je me régalais déjà de ma cuistance. Quelque chose aurait du me mettre la puce à l’oreille, mais l’ambiance de la cuisine, la douceur des fourneaux avaient endormis mes signaux de détresse. Pourtant je crois au destin, à ces croisées de chemin, à ces jours marqués de craie blanche et je venais de franchir le seuil d’un de ceux-là…

« Croui croui ». Un drôle de bruit me vint aux oreilles pendant que j’épluchais les topinambours. Je levais la tête pour me faire une idée précise d’où venait ce bruit. « Croui croui ». Je prenais la coursive et montait les escaliers jusqu’au pont…

Ce que je vis me coupa le sang. Sara, ma belle sirène, Sara mon amour…faisant de la balançoire entre deux mats ! Le spectacle était ahurissant…Elle envoyait de toutes ses forces entre chaque aller et retour, et sa chevelure donnait le sillon de son envol circulaire. Ses dentelles au vent lui donnait un air angélique, contrasté légèrement par le spectacle de ses cuisses écartées qui laissaient transparaître la pilosité fournie de son sexe…

« Croui croui ».

Ce spectacle me rendait fou…Les cheveux de Sara étaient devenus roux depuis notre première rencontre. Le temps passé, les spasmes de sa vie, la jouissance…Elle me vit la voir et prit un nouvel élan encore plus fort, encore plus fou. Et entre deux balancements, nous échangions quelques mots :

- C’est vous Capitaine ?
- Oui, Sara…
- Ca faisait longtemps…
- Presque rien…
- J’ai pensé à vous…
- Moi aussi…

Nos regards traversaient les distances, sa balançoire semblait être arrêtée dans le temps, ses pieds pointant vers le ciel, nos désirs…

Soudain, un dernier élan prépara son saut et telle une féline vint atterrir en silence devant moi. Elle m’embrassa de sa langue et m’allongea en me guidant de sa main. Se retournant, elle s’assit sur mon visage et je goûtais ses lèvres chaudes et pulpeuses…Elle se pencha et me goûta aussi. Nos bouches burent et se rassasièrent de nous, jusqu’au fond…
D’un coup elle se leva et bondit sur la balançoire. De plusieurs coups de rein, elle prit son élan pour trouver de la vitesse. Elle me lança un dernier regard et me sourit. Je lui rendis son sourire et nous fûmes heureux.

Puis elle lança un dernier coup de balançoire et elle disparut dans le ciel…

Le ponton du bateau était toujours désert et je repris peu à peu mes esprits. Des hommes commencèrent à aller et venir, la vie à bord reprit et je descendis aux cuisines, hagard mais heureux.

Personne n’aurait pu m’enlever le petit sourire que j’avais à ce moment-là. Je savais que j’allais la revoir…

« Croui croui… »

41 commentaires:

  1. cela avait un petit gout de sel non ? on en mangerait , tu nous invites quand ? ;-)

    très joli texte....

    RépondreSupprimer
  2. Content que ça te plaise, Eloïse !

    Faudrait que j'organise une petite sauterie sur mon bateau, toutes voiles dehors et sardines à volonté...;-)

    Bises
    Jack

    RépondreSupprimer
  3. Je ne voudrais pas faire ma précieuse , je consent à monter sur le bateau et enlever mes chaussures , mais je resterai eloignée des sardines ....

    RépondreSupprimer
  4. Comme un joli reve qui se deplace en toute legerete, se pose avec volupte, puis s'envole!
    Decidement, la cuisine t'inspire merveilleusement, Jack :)
    Bisous du soir

    RépondreSupprimer
  5. Je voulais rester courtois, Eloïse, mais je pensais plus aux crevettes, en fait :-))
    On jouera aux cartes, alors !
    Un rami ?

    RépondreSupprimer
  6. Oui, j'adore ces ambiances réalistes mélangées aux repas plus virtuels...
    bisous Karine !

    RépondreSupprimer
  7. Il a le texte, il y a l'image... les commentaires ayant été faits sur le texte, je vais me contenter de m'exclamer : "magnifique cette image !" ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Tout te plait alors, Bérénice ? ;-)

    Pour l'image, je surfe et vais à la pêche souvent sur le net, et j'ai souvent de la chance !

    Pour les blogueuses aussi ! ;-))

    RépondreSupprimer
  9. Je préfère une belotte coinché. En fait je ne sais pas jouer au rami...

    RépondreSupprimer
  10. Jolie la belote coinchée ( bridgée )mais je ne connais que la belote simple...
    Pour le rami, c'est ce jeu avec les tierces où il faut se débarasser de toutes ses cartes.
    Enfin, il y a le tarot aussi qui me plait...

    On trouvera bien quelque chose !
    Merci de tes visites Eloïse !
    Bises et beaux rêves...
    Jack

    RépondreSupprimer
  11. C'est vous capitaine ?

    Tivitioub

    RépondreSupprimer
  12. Oui, je suis Capitaine !
    Mais suis-je celui que vous pensez ?
    Mystère...

    Bonne journée !
    Jack.

    RépondreSupprimer
  13. Oups quelle étourdie je fais!désolé pour ces honteuses fautes.... Je vous laisserai choisir votre jeu pour la peine...

    RépondreSupprimer
  14. Oh non, là c'est pour rigouler !
    Je préfère mes amours d'amours, les vivre, les raconter, les déguster...

    ( Je joue plus aux cartes depuis longtemps, sauf pour faire plaisir ! )

    RépondreSupprimer
  15. ca me rassure ! on fera un scrabble alors !

    RépondreSupprimer
  16. Je dois avoir la mémoire d'un poisson rouge ... Je ne me rappelle jamais des règles des jeux de cartes ! Je surveillerai la cuisson des sardines :-)

    RépondreSupprimer
  17. Merci Brigitte...;-)
    Merci aussi pour ton dernier texte que je viens de finir et commenter...Bravo !

    Allez tous voir le blog de Brigitte, ça vaut le détour !
    Biz
    ( C'est pas mauvais les sardines:-)! )

    RépondreSupprimer
  18. Moi aussi j'ai eu plaisir à te lire. J'apprécie tout particulièrement la légèreté aérienne de Sara (très joli prénom, soit dit en passant) jusqu'à se volatiliser dans les airs... Sa grâce et sa liberté à goûter les instants de plaisir qui s'offrent à elle.
    ... Ce qui n'est pas donné à tout le monde ...

    RépondreSupprimer
  19. ...J'ai remarqué que le préjugé tue souvent le plaisir, la jalousie l'amour...

    J'essaye que les personnages qui vivent ici, ne subissent pas tout ça...

    RépondreSupprimer
  20. Permets-moi de dire que l'essai est un coup de maître, Capitaine.

    RépondreSupprimer
  21. Je t'ai vu réveillé alors je te dis bonne nuit gentil pirate !

    RépondreSupprimer
  22. Merci Bérénice ! La nuit fut bonne, les rêves cléments...

    Bon dimanche, ma belle !

    RépondreSupprimer
  23. Ton coeur de pirate semble balancer sans fin; il faut dire que les créatures marines et aériennes ne lui donnent aucun répit. Belle envolée!

    RépondreSupprimer
  24. Chaque amour est unique...Comme je peux l'être parmi ceux de mes belles !

    Merci à toi, Yaëlle...

    RépondreSupprimer
  25. Eloïse, j'ai vu qu'il y avait plein de sites/forum de joueurs de Scrabble. Il faudrait s'inscrire sur le même...Je te tiens au courant.

    Hé ! Hé ! Ce n'était pas ce qu'on croit, ce "When you want..." ! Canaillous...

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. bon je recommence , je disais qu'il n'y avait pas de message caché , et qu'il fallait que tu me donne l'adresse du site pour le scrabble ..

    RépondreSupprimer
  28. Une plume d'une sensualité à fleur de peau et d'une qualité exceptionnelle... Et coquin à souhait, en effet! Une agréable découverte, j'y reviendrai souvent!

    RépondreSupprimer
  29. Mon tricorne en rougit !

    Je vous guetterais de temps en temps avec ma lorgnette...Et vous ferais visiter mon navire, en toute courtoisie !

    Cordialement
    Jack

    RépondreSupprimer
  30. une bien jolie sirène... je crois que je vais construire un bassin dans mon jardin au cas où...

    RépondreSupprimer
  31. J'ai adoré ton commentaire chez Yaëlle ! Tu m'as épatée Rackham, dans ce registre !
    J'ai fait aussi un tour chez Isabelle... j'en suis ravie !
    En bref, on est piratement bien chez toi !! ;-)
    Bises

    RépondreSupprimer
  32. Merci Bérénice, nos atomes sont crochus, c'est sûr...J'ai remis le couvert chez Yaëlle, il y a même un mot pour toi !

    C'est normal d'aller voir les blogs affichés, je le fais pour, et je les choisis soigneusement !
    Bises
    Jack

    Ps: Ca m'arrive de prendre la défense de mes amies blogueuses, un peu par raison, beaucoup par coeur...;-)

    RépondreSupprimer
  33. Belle idée de donner une seconde vie à tes articles Jack !
    Je ne l'avais pas vu celui là et j'ai raté quelque chose. Il me plait bien et bien sûr j'adore l'illustration. J'ai toujours aimé la balançoire aussi mais ton atterrissage est remarquable...^^

    RépondreSupprimer
  34. Je republie les meilleurs ou ceux qui méritent une seconde vie, et c'est vrai que j'ai eu de la chance pour l'illus (c'est d'une BD que j'ignore...)
    Besos et merci à toi Aurélie ♥
    Jack

    RépondreSupprimer
  35. Les chats ont neuf vie, quant aux chattes, c' est à l' infini...

    RépondreSupprimer
  36. Et une queue par vie...Va y avoir de quoi s'occuper Isabelle :)
    A l'infini, tout un programme...
    Besos vous ♥

    RépondreSupprimer