samedi 20 avril 2013

La Vie d'Artiste


Je suis en apnée, comme un sous-marin visant le pied d’un palmier sous la mer mais freinant dans le sable pour éviter la collision. J’écris depuis un moment, tapant en levant le nez juste pour respirer quelques notes mais replonger pour éviter que les yeux s’habituent à la lumière. Je colle une phrase comme un sparadrap entre mes idées et je maudis le ciel chaque fois que je frappe à côté, laissant une lettre en point virgule, et merde.

J’attaque la montée finale et j’exalte mon héros qui vole vers la gloire, sous un soleil couchant propre aux grands destins. Bon, on est dans l’espace et seules les étoiles l’éclairent, filant vers des aventures imaginaires…

Je souffle devant mon clavier et une tasse de café, je crois que j’ai fini. J’ai un sourire intérieur qui me balafre l’esprit et j’imagine mille moments de gloire, interviews et droits d’auteur, vite oubliés par un « Chéri, puisque tu as fini, tu peux me descendre les poubelles ? T’es un amour. » rédempteur.

J’écoute un vieux Léo Ferré qui me prend de mélancolie. « Cette fameuse fin du mois depuis qu’on est toi et moi » me remonte pas le moral, ni même la suite de la chanson. Je regarde encore vers mon ordi avant de sortir et je rêve un peu, comme si le temps s’était arrêté depuis l’autre jour, et que j’étais de retour.

J’ai fini…


*

Quelques mots sur ce moment de la fin d’une œuvre réalisée par un artiste, où on ressent des sentiments contradictoires, entre exaltation pure et doute intense. La vérité est sans doute entre les deux. Quoi que…
Une chanson de Léo Ferré sur ce sujet, une des plus belles car la vérité est cruelle : Si les artistes gagnaient bien leur vite, auraient-ils envie de refaire le monde ? 



15 commentaires:

  1. Beau et désabusé comme un siècle décadent! Moi non plus je n' aime pas les fins de mois, je préfère les faims de toi!

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis toujours demandé, est-ce que la fin de création compose aussi un trouble, un vide en soi? Heureux que ce soit fini mais en même temps triste et perdu?
    Quoiqu'il en soit, beau texte, il m'a enchanté! Bonne journée Pirate!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as bien compris, il y a une sorte de vide après un travail artistique et faut surmonter (un peu comme la femme enceinte ) ^^
      Merci de ton commentaire Sadaya, bonne journée too ♥

      Supprimer
  3. C'est un peu ce que je ressens quand je tourne la dernière page d'un livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien, merci de la visite Rosée ♥

      Supprimer
  4. Bonjour Rackham , vaste question ! je pense que meme les Artistes qui ont la chance de bien gagner leur vie (pour la vivre tout simplement ) ont quand meme envie , pour certains de changer voire de bousculer un peu notre vieux monde à coups de mots et de notes , à l'image de Léo Ferré ou de Jean Ferrat et de bien d'autres encore . Bon dimanche , je vais réécouter "la mémoire et la mer" .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison sans doute ! Bon dimanche en musique ;))

      Supprimer
  5. J'aime particulièrement la rédemption par l'amour pragmatique... qui remet l'artiste sur la voie du réel. Je me demande aussi à quel moment on se dit à soi-même qu'on est un artiste...quelle vanité quand même!
    Joli texte, beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer
  6. Merci Yaëlle, "joli et beaucoup aimé" je vais rougir :))

    Ah j'ai une rédemptrice impitoyable à la maison et ça remet les choses à sa place. Pour la côté artiste, j'ai souvent après un gros travail artistique, quelque soit sa réussite finale, les sentiments particuliers éprouvés pendant (les choix et les questionnements si personnels)font ressentir cet état. Puis ça s'estompe jusqu'à la prochaine.. ! Besos chère Yaëlle, sache que tu es une vraie artiste ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, j'ai perdu un peu le fil au cours de la phrase mais on se comprend hein Yaëlle ? Exemple que c'est pas facile d'être un artiste ;))

      Supprimer
    2. Sourire...ben non je comprends rien à ta phrase!!! Mais c'est pas grave, entre artiste, on peut dire n'importe quoi!! ( comme c'est bon la vanité!!)

      Supprimer
    3. Voilà, on va dire comme ça, qu'entre artistes hein ? ♥ (Et ce n'est pas de la vanité mais de l'ambition^^)

      Supprimer
  7. Tu as vraiment une bien jolie plume et j'apprécie beaucoup.
    Tous les projets sont durs à mener à terme et l'après se ressent toujours comme un grand vide. Mais l'important, c'est d'avoir réussi !
    Bon, et as-tu sorti les poubelles ce soir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci, tu es un amour, Aurélie ♥

      Mes projets se concrétisent ça va, et mes poubelles se vident car comment refuser à une femme si peu de chose et qui ne sied pas à son parfum ? :))

      Supprimer